top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurThierry Vimal

J'AI VU LES IMAGES

Dernière mise à jour : 18 sept. 2022

Ce visionnage, quelle affaire !

"Alors, allez-vous regarder les vidéos ?

Pourquoi ? Qu’en attendez-vous ?

Fallait-il les montrer ?

Pensez-vous que ce sera difficile ?

Revenez nous parler après, surtout !"


J’irai surtout parler d’abord

aux lecteurs de ma chronique.


Et sachez que ce visionnage

je n’y ai pas songé

si apaisé encore

par l’audience d’hier.


« Ah bon ? Hier ?

Rappelez-m’en le sujet,

je n’ai pas le planning sous les yeux."

Presse de France,

comme on dit dans le Sud,

hé va te jeter, va.


L’audience d’hier ?

quatre années d’attente

de travail

de fouinage

de la part de certaine guerrière

plus ou moins bien

accompagnée.

Des semaines de préparation

Centaines d’avocats (Ghost ghosters !)

qui disent non.


Enfin, une !

Toute de trempe et de tripes,

qui déroule

dans le bon ordre

absolument tout

sous forme de questions

au Directeur

de l'Institut médicolégal.


Le petit homme

bien peigné

retraité

quatre heures pourfendu

de lames de flèches d’épées

ne perd pas une goutte de sang

ses plaies se rebouchent

au fur et à mesure.

"C'est une grosse machine, vous voyez ?"

Oui professeur, nous voyons,

c'est un concept

que nous comprenons bien.


Croyez-vous qu'après

quarante ans de carrière

irréprochable

au soir de sa vie

l'on puisse tout à coup

s'apercevoir

qu'on ne fut

qu'un barbare

lâche assermenté

"j'ai obéi aux ordres"

dans une cour d'Assises

où l'on connut

ses plus belles heures

de gloire ?

That's not going to happen.

"Toute sa vie,

me dit la Guerrière,

il arracha des cœurs.

Besoin éperdu

de s’en trouver un."



Ami, si un jour,

un que tu aimes

décède dans un contexte

"autopsique",

fais bien l'inventaire

ce qu’on te restitue.

J'ai bien peur

qu'ils ne fassent ça

tout le temps

depuis longtemps

et pour longtemps.


Qu'importe qu'il n'ait répondu.

Hier jour de joie

Reconnaissance

Gratitude

Rendre grâce

Cœur allégé.

Merci Maître.

Tout, enfin, déposé

dans des mots

devant la Cour

le Parquet

les parties civiles

et huit virgule cinq

journalistes.


Ces bancs de presse

hier vides

aujourd’hui ploient.

touchent le sol en leur milieu

un ou deux sûrement craqueront

quand le camion va passer.

Les images ! Les images !

Et si c’était celle-ci,

la plus dure image du jour ?


Recul

Ce n'est point la presse

qui est à blâmer

mais la demande populaire

devant laquelle la presse

ne fait que son devoir

en donnant satisfaction.


Cette soif de sang

que Badinter un jour

nous priva d'étancher

comment la compensons-nous ?


Normal. Humain.

Nous aimons tous

regarder

les yeux protégés

par une main

aux doigts entrouverts

des agressions

des accidents par la vitre

des meurtres.

À seule fin bien sûr

de mieux les détester.

Attention toutefois

à n'en point devenir addict

comme Momo Lahoua' Boul'.


À présent, visionnage.

Le paragaphe qui suit

sera écrit après.


Voilà,

j'ai vu les images.

J'ai compris pourquoi je voulais.

La Señorita l'a vécu

Je pouvais bien le voir

et y laisser un morceau de moi

pas bien gros

mais quand même.

902 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 bình luận


Khách
15 thg 9, 2022

admiration pour ce que vous arrivez à faire...

un père, un frère, un maître

Thích
bottom of page