top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurThierry Vimal

CHARLIE EST NICE !

Dernière mise à jour : 18 sept. 2022

Cher bon vieux Charlie Hebdo

Tonton de plume

Frère de sang

Figure-toi qu'avant

Apollo 12...

j'instruisais contre toi.

Sévèrement.


Depuis juillet 2016,

des sept ou huit fois

où tu mentionnas

l'attentat de Nice,

– sur quelque support que ce soit –

la plus longue,

à ce point de mes recherches

était

ici à peine résumée :

Juliette Méadel déclare que Nice

est le premier attentat ayant visé des enfants.

Ah bon ? Et Toulouse, ce n’est pas en France ?

ET TOC !

HA HA HA !

Sacré vieux Charlie !

Ton verbe toujours si cinglant

à l’égard des bourges et des fachos.

La Côte d'Azur en foisonne.

– Enfants et parents d'Ozar Hatorah

sur vous le salut et la paix.


Tu ne comptais pas, je pense,

nous dédier

une batterie de coffrets

de chroniques au trait virtuose.


C'était dur.


D'autant plus dur,

que,

sache-le,

vidant la chambre

de ma défunte señorita

j'ai retrouvé

roulé en tube

au fond du placard

derrière ses sweats et son odeur

le panneau Je suis Charlie

dessiné avec ses copines

au feutre et à la peinture.


Sûr que furieux,

je l'étais.

Pour te dire,

j'allais même te demander

combien de zéros

à tes chèques d'indemnisation,

juste pour comparer.


Tu vois un peu

l'état de colère.


Il me restait à dénicher

ton numéro 1252

20 juillet 2016

pour décider de publier

ou non

cette chronique.


Elle ne t'aurait certes

pas fait grand mal :

dans l'audimat,

je ne suis pas Charlie

– quand bien même

évidemment,

Je suis Charlie.


Et puis il y eut

APOLLO 12.


Pardon Charlie

L'article qu'il nous fallait.

Celui qui nous manquait.

Celui qui fait du bien,

qui dit ce qu'il fallait dire.

L'article que tout le monde déteste

sauf les victimes du 14 juillet 2016.


Numéro 1573

14 septembre 2022

Signé Robert McLiam Wilson

Traduit par Myriam Anderson.

APOLLO 12.


M'est-il permis d'en citer des extraits ?

Qui peut nommer les trois astronautes d'Apollo 12 ?

L'attentat de Nice a été horrible en tous points.

mais il a aussi été, et sans appel, Apollo 12.

L'accès à l'Île de la Cité n'a pas été interdit

d'où les Américains en short.

Dans la belle salle Diderot,

au début nous étions quatorze,

à la fin de l'après-midi

nous n'étions plus que six.

Millions de personnes dans la rue pour Charlie

Dépression nationale après le 13 novembre.

"Celui de Nice, vous savez ? Le feu d'artifice le camion les enfants...

– Non-je-ne-me-souviens-pas-de-celui-là".

On s'en fiche de l'attentat de Nice,

on n'a plus le temps.

On a donné toute notre énergie

pour ce qui s'était passé avant.


Toi non plus, vieux Charlie

tu n'as plus le temps

mais depuis la salle de presse

si vide

tu es le premier à le dire

à le voir peut-être

et mon cœur te remercie.


Allo Houston – Allo Houston

Ici Apollo 12

On a un gros problème

mais Papa Charlie nous a vus

et c'est déjà ça.


Sans rancune,

ami Charlie.


Carquois de cure-dents

sur le dos

reprendre le chemin

de la chasse au mammouth.

Oh ! là ! RTL !

Et le mec de Quotidien !




Une fois n'est pas coutume :








637 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

PILLAGES

1 Comment


Guest
Sep 17, 2022

Votre livre « 19 tonnes » m’accompagne, tous les jours j’y plonge. A me noyer, j’en suffoque.

cet attentat c’est effroyable sidérant terrifiant impossible insensé tellement définitif.

comment survit-on à la perte de son enfant en pareilles circonstances ..alors jour après jour je vous lis, et je ne peux qu‘effleurer votre douleur, ce trou béant.

je vous souhaite d’être heureux.

Like
bottom of page