top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurThierry Vimal

RÉPARATION D'ADIEUX

Dernière mise à jour : 27 nov. 2022

Avant-hier

en duplex Paris Nice

quelque chose fut réparé.


Il faut qu’elle voie le corps de sa grande sœur.

Non.

Si.

Non.

On lui a promis.

Non.

Elle veut lui dire au revoir.

Pas question.

Elle nous le reprochera toute sa vie.

Si elle le voit, aussi.

Non.

Et elle sera traumatisée.


Le problème ?

le visage de grande sœur

n’est plus celui d’un ange

ni même celui de grande sœur :

les burins à crâne

et sécateurs de la médecine légale

ont joué leur requiem.


Elle sera traumatisée de toute façon.

Moins.

Plus.

Non.

Si.


Le choix de la mère,

bien sûr,

est retenu.

C’est le bon.

L’autre aussi était bon.

Les deux sont mauvais.

Surtout pour petite sœur.

À présent,

lui annoncer

assis tous trois

sur le lit de grande sœur.


Tu ne pourras pas lui dire au revoir.

Pourquoi ?

Parce que, euh…

"Il était une fois quatre hommes qui

– chut !"

Mais moi je veux lui dire au revoir.

Non.

Si.

Ca nous fait beaucoup de peine,

mais c’est impossible.

Mais tu avais promis.

Oui.

Alors je veux lui dire au revoir.

Non.


Petite sœur est colère

très fort.

Elle crie sur ses parents

donne des coups de pied

dans les meubles.

Et comme passent les semaines

les mois

souvent

colère ressort.


Après quelques années,

toutefois,

colère s'est cachée.

Sourde et silencieuse,

elle est toujours là

et ce n’est pas bon.


Il faut qu’elle vienne à ton témoignage.

Non.

Si.

Non, c’est trop dur.

Si, c’est son histoire

Non, elle est trop jeune,

Si, elle fait philo et sciences humaines.

Petite sœur grandie, que choisis-tu ?

en toute liberté, bien sûr.

Mais les parents ont écrasé

le libre arbitre de petite sœur.

Seule question pour elle :

faire plaisir

à maman

ou à papa.


Sagement,

Petite sœur coupe

la poire en deux.

Elle verra témoigner sa mère

mais depuis Nice,

salle de retransmission.


Petite sœur écoute sa maman

parler

à la Cour

du pourquoi

du comment

de cet au revoir

jamais dit à grande sœur.


Et colère s’en va.

Colère partie.

Petite sœur est réparée.

Tout au moins,

de cet au revoir jamais dit.


(Comme quoi papa

ne dit pas

que des conneries.)

538 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page