top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurThierry Vimal

PAS DE POIGNÉES

Dernière mise à jour : 13 nov. 2022

Record battu

de jours sans chronique

– même Hanouna s’est inquiété

à l’antenne.


C’est simplement

que l’on accueillit

l’écrivain-journaliste

parigo-britannique

au fier passeport irlandais

en mission pour Charlie-Hebdo

dans la fameuse métropole

de bord de mer

(qui

quoi que n’étant pas la cité

où se tient le procès de l’attentat

du 14 juillet 2016

n’est pas sans rapport avec ce dernier).


Il fallut montrer à l’invité :

Acropolis

la Prom’

le Snug & Cellar

la place où Garibaldi

tient cette épée

qui donne tellement envie

de niquer des têtes.


Il fallut porter l’envoyé spécial

sur son dos

jusqu’à la cascade du Château

l’initier à la daube

et au secret de mots locaux

tels que patchole.


Si l’on écrivit peu

c’est aussi que bon

pfff

Chafroud.

Quoi faire de Chafroud ?

Pfff.

« Ne manquez pas Chokri

Chokri et tous ses amis » :

foutaise.


Tout comme l’attentat

tout comme le procès

Chafroud Chokri

n’a pas de poignées.

Nous retombons toujours

sur ce problème-là.


Non, la presse parisienne

l’édition française

le CNC

les réseaux de production

hollywoodo-niçois

ne nous snobent pas.


Le coup des fachos

ignorants

lointains

dégénérés

n’est qu’une excuse.


Ils savent

qu’il y avait sur la Prom'

des profs de gauche

des Russes pacifistes

des Arabes patriotes

des bénévoles handicapés

des Australiens, même !

La classe, non ?

(Normal :

les étrangers

ne détestent pas

la Côte d’Azur.)

Même McLiam Wilson

in Nice

n’eut à s’énerver

qu’une seule fois

pour motif de sociologie.


Non, l’on ne nous snobe pas.

On ne nous trouve juste

pas de poignée.


Pas la même sociologie ?

analyse l’auteur de V13.

Certains répondirent qu’en effet

techniquement

ce n’est pas la même sociologie.

Ceux-là n’ont pas voulu

se risquer

à tremper leur regard

dans notre réel.

Sinon

ils sauraient

que dans l’attentat de Nice

la population de victimes

ne possède pas la moindre

sociologie.


Pas de poignées.


Et Chafroud Chokri

n’en présente pas davantage

que tout le reste.

So fuckin’ weird !

« Vous êtes bête

Monsieur Chafroud ! »

lui répète-t-on

bienveillant.


Aucun doute

notre Chokri

– il en convient lui-même –

est très stupide

surtout comparé à l'homme

que certains surnomment

le Cerveau :

Ghraieb Oualid

référence...

sommité !

de l’intelligence

quatorze-juillet-deux-mille-seizienne.


(Pour ceux qui suivent de trop loin

cela signifie

que les personnes

qui se retrouvèrent

sur la Prom' ce soir-là

étaient vraiment très

très très très

mal barrées.)


(Parfois,

à l’évocation de son nom,

Ghraieb-the-brain

– dont le cerveau est trop lourd

pour les cervicales –

a soudain la tête

qui penche à droite

et se bloque

dans un bruit de caisse

enregistreuse.)


Chafroud,

tellement bizarre

Chafroud

timide

influençable

sans le sous

sans toit

tombe sur le providentiel

Bouhlel

un peu plus intelligent

(dix milligrammes d’intelligence

en plus

environ)

Un Bouhlel dont l’homosexualité

est si vigoureuse

et révoltée

que même en mettant à contribution

cinq fois par jour

d’abord une épouse

puis des maîtresses

matures

il ne réussit pas

à la refouler.

Et il ne l'en hait

que d'autant plus.

Et ce malgré

la patience bienveillante

l'écoute attentive

et la complicité érotique

de son cher ami.


De quoi être en colère

non ?


Pour Bouhlel

la relation humaine

se résume en :

humilier ou être humilié.

Bouhlel paye des sandwiches

à Chafroud.

Il a peut-être aussi

un plan logement.

Faut voir.

Et de l’argent.


Que pourrait bien exiger

(et à quelles conditions)

notre crétin camionneur

de la part

du crétin petit, faible et paumé ?

Quelque chose qui puisse se faire

entre hommes

dans un gros camion

et durer

moins de six minutes ?

Le Cour appréciera.

Nous aussi,

plus tard.


(La semaine prochaine

reprise de l'activité

suivi-de-mensonges-et-conneries

en direct de l'Île de la Cité.

Pourquoi avouer

à une cour d’Assises

qu'on a pissé dans une jardinière

publique

alors qu’il suffit

de faire plonger pour terrorisme

quelques innocents

pour s’éviter un rappel à l’ordre

et une amende

de 135 euros ?)


Pour l'heure,

poursuite d'un week-end

remise dans l’axe.


Une douce petite sœur

de doux amis

à peu près sains

des chiens de toutes sortes

une marche sur la Prom’

une visite sur les deux tombes

de la Señorita.

Poser les mains et les lèvres

sur la première

Vérifier

que tout va bien

sur la seconde

(ou faut-il dire

la deuxième

tant que de sites funéraires

nous avons trois ?)


Demain dès l’aube

à l’heure où bleuit la Promenade

je partirai, vois-tu :

Ouigo Paris.

Pour l'heure

concert :

Sandrine Destefanis

dans

The Brazilian Love Affair trio.



478 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page